Tables thématiques2019-10-09T20:43:43+00:00

Les membres des tables thématiques

Substances toxiques et les contaminants d’intérêt émergent

Coprésident(e)s de la table substances toxiques et contaminants d’intérêt émergent

Jean Paquin, ing.,ÉESA

Vice-président chez Sanexen Services Environnementaux Inc.

Monsieur Paquin est ingénieur chimiste et biochimiste, gradué de l’université Western Ontario à London en 1977.  Il a travaillé pendant sept ans dans l’industrie pétrolière comme ingénieur en procédé et en protection de l’environnement.  Il a œuvré à la création de Sanexen en 1984/1985 et a été vice-président, Technologie depuis le rachat de la compagnie par les employés en 1991.

L’expérience de M. Paquin englobe le développement et l’application de technologies utilisées dans le domaine de la protection et l’amélioration de la qualité de l’environnement, plus particulièrement pour la réhabilitation de sites contaminés, le traitement d’eau et de sols et l’élimination de substances toxiques. Jean Paquin a eu la responsabilité technique de quelques centaines de projets, dont plusieurs projets d’envergure et plusieurs projets dans lesquels des technologies innovatrices ont été développées et utilisées.

Il travaille en particulier depuis 2013 sur une meilleure compréhension des contaminants d’intérêt émergent et sur les actions à mettre en œuvre face à ces composés.

Émilien Pelletier

Chimiste, écotoxicologue et professeur émérite à l’UQÀR

Après sa formation en océanographie à l’UQAR et l’obtention de son PhD en chimie à McGill en 1983, Émilien Pelletier se joint à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS-Océanologie) et développe son expertise en chimie environnementale marine et écotoxicologie. Il a contribué à la mise en place de l’Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER-UQAR) en 1999. Il a été détenteur de la Chaire de recherche du Canada en écotoxicologie marine à l’Université du Québec à Rimouski de 2001 jusqu’à sa retraite en 2015.

Ses principaux champs d’intérêt sont la bioaccumulation et la toxicité des organohalogénés, les déversements pétroliers en mer, la biodégradation des hydrocarbures dans les sols et sédiments, ainsi que la chimie et l’écotoxicité des nanomatériaux et des microplastiques chez les espèces marines.

Il a participé à plusieurs missions scientifiques en Antarctique avec des chercheurs français à l’archipel des Kerguelen et à la base française Dumont d’Urville. Il est le représentant scientifique au Comité de coordination du Parc marin Saguenay – Saint-Laurent depuis 20 ans et il préside les réunions de ce comité depuis 10 ans.

Membres de la table substances toxiques et contaminants d’intérêt émergent

  • Andréane Bastien, directrice générale de l’Observatoire global du Saint-Laurent (OGSL);
  • Anne Rock, agente de liaison maritime, Première nation de Pessamit;
  • Catherine Gaulin, directrice, Environnement, Santé et Prévention à la Raffinerie de Montréal, Services Suncor Énergie inc.;
  • Catherine Lambert Koizumi, Ph.D., directrice générale de Association de gestion halieutique autochtone Mi’gmaq et Malécite (AGHAMM);
  • Dimitri Tsingakis, directeur général de l’association industrielle de l’Est de Montréal;
  • François Proulx, directeur de la division de la qualité de l’eau à la Ville de Québec;
  • Frédéric Maloney, directeur – Santé, sécurité et environnement chez Groupe Océan;
  • Jean-Baptiste Sérodes, professeur émérite de la Faculté des sciences et de génie de l’Université Laval;
  • Jonathan Verreault, professeur au département des sciences biologiques de l’UQÀM;
  • Léo St-Onge, directeur Général AMIK, agence Mamu Innu Kaikusseht;
  • Louise Vandelac, professeur titulaire de l’Institut de l’Environnement du Département de sociologie de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM); chercheur au Centre d’études des interactions entre la santé et l’environnement (CINBIOSE);
  • Majoric Pinette, coordonnateur des pêches de la Première Nation des Innus de Pessamit et Président par intérim de l’Agence Mamu Innu Kaikusseht (AMIK);
  • Marc Amyot, professeur titulaire au Département des sciences biologiques de l’Université de Montréal et membre régulier du Groupe de recherche interuniversitaire de limnologie (GRIL);
  • Marie-Ève Métivier, directrice des affaires communautaires chez Valero;
  • Rino Dubé, agent de recherche au Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ) et professeur associé au Département de génie civil et de génie des eaux de l’Université Laval;
  • Steve Plante, directeur thématique, Santé des communautés humaines au Réseau Québec Maritime (RQM) et professeur au Département sociétés, territoires et développement de l’Université du Québec à Rimouski (UQÀR);
  • Yves Hamelin, directeur régional Quebec de l’association des fabricants des produits de la chimie;
  • David Berryman (observateur), direction de la qualité du milieu aquatique, direction générale du suivi de l’état de l’environnement du
    ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements climatiques;
  • Christian Gagnon (observateur), Bureau de coordination, Plan d’action Saint-Laurent Division des relations stratégiques, de l’Environnement et Changements climatiques Canada.

Plages et contamination bactériologique

Coprésidents de la table plage et contamination bactériologique

Gilles Rivard, ing., M. Sc.

Vice-président hydrologie urbaine chez Lasalle | NHC

Gilles Rivard est titulaire d’un baccalauréat en génie civil (1981) et d’une maîtrise en génie civil (ressources hydriques) (1984). Il a acquis une grande expérience en génie civil dans les études de réseaux municipaux et des projets en gestion des ressources hydriques. Il a été chargé de projet pour de nombreux mandats impliquant la mise en place d’infrastructures municipales et la préparation de plans directeurs d’égout et d’aqueduc. Depuis plus de vingt ans, il se spécialise dans la gestion des eaux pluviales et il a produit plusieurs articles scientifiques touchant ce domaine. Il est notamment l’auteur d’un livre sur l’application de concepts de gestion des eaux pluviales dans un milieu urbain (1998) et le rédacteur du guide provincial du MELCC sur le même sujet (publié en 2011). Il a fondé en 2000 la firme Aquapraxis inc., qui se spécialise dans le développement de logiciels, la formation technique ainsi que la consultation de pointe pour l’analyse des réseaux urbains et la gestion des ressources hydriques. Après un passage entre 2010 et 2015 chez Genivar (maintenant WSP) et Dessau (maintenant Stantec), M. Rivard se joint à Lasalle | NHC en 2015 où il agit comme Vice-président, hydrologie urbaine.

Carole Fleury

Biologiste, microbiologiste, M. Sc., M. cb. A., conseillère scientifique au service de l’eau, à la direction de l’épuration des eaux usées de la ville de Montréal

Carole Fleury possède plus de 20 ans d’expérience professionnelle dans le domaine de l’environnement. Elle est détentrice d’un baccalauréat en biologie environnementale de l’université McGill et d’une maîtrise en virologie et immunologie du centre Armand-Frappier de l’INRS.

En tant que conseillère scientifique au Service de l’eau de la ville de Montréal, un de ses rôles principaux est de développer et réaliser des programmes de suivi et de caractérisation des milieux naturels afin d’évaluer les effets sur l’environnement et, plus particulièrement sur le milieu aquatique, de la construction et de l’exploitation de la station d’épuration des eaux usées et de son réseau d’interception. Un de ses projets importants des trois dernières années a été de mettre en place un programme de suivi intensif de la qualité bactériologique en rive du fleuve Saint-Laurent pour évaluer le potentiel d’aménagement et les conditions d’exploitation de sites particulièrement d’intérêt pour la pratique d’activités aquatiques. Les efforts des équipes de l’arrondissement et du Service de l’eau ont été récompensés par l’ouverture, en juin 2019, de la plage de Verdun.  

Avant d’être au service des citoyens montréalais, Mme Fleury a travaillé au sein de firmes de consultants comme directrice et chargée de projet où elle a mené de nombreuses études dans le domaine de l’écologie aquatique, notamment dans le cadre d’évaluations environnementales et d’études d’impact pour des projets hydroélectriques et d’infrastructures linéaires, portuaires et minières.

Membres de la table plage et contamination bactériologique

  • Andréane Bastien, directrice générale de l’Observatoire global du Saint-Laurent;
  • Ariane Cimon-Fortier, directrice adjointe à la concertation du Comité ZIP Jacques-Cartier et Cogestionnaire de la table de concertation du Haut-Saint-Laurent-Grand Montréal;
  • Dominic Thibault, chef de la division environnement de la ville de Trois-Rivières et membre du conseil d’administration de l’Association des Biologistes du Québec (ABQ);
  • Hamida Hassein-Bey, directrice générale du comité ZIP de Québec;
  • Hélène Godmaire, directrice générale du Conseil québécois des espèces exotiques envahissantes (CQEEE);
  • Jean-Baptiste Burnet, post-doctorant àdépartement de génie civil à polytechnique de Montréal;
  • Marie-Ève Lemieux, coordonnatrice en conformité environnementale à l’Administration Portuaire de Québec;
  • Nicolas St-Gelais, directeur scientifique chez Cann Forecast;
  • Pierre Marquis, chargé de projet chez Canot Kayak Québec;
  • Sylvie Verreault, conseillère en environnement, division prévention et contrôle environnemental, Prévention et qualité du milieu à la Ville de Québec;
  • Bernard Lavallée (observateur), direction des eaux usées, direction générale des politiques de l’eau du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements climatiques (MELCC);
  • Loubna Benyahya (Observatrice), analyste Scientifique, bureau de coordination sur le Plan d’Action St-Laurent de l’Environnement et Changements climatiques Canada.

Changements climatiques

Coprésidentes de la table changements climatiques

Marie-Claude Bellemare

Avocate associée chez Davies Ward Phillips & Vineberg

Me Bellemare consacre sa pratique au droit de l’environnement et des ressources naturelles, ainsi qu’au droit de l’énergie et au droit public, tant à l’échelle provinciale que fédérale. Ses clients provenant de divers secteurs d’activités font appel à ses conseils en matière de conformité et de réglementation, notamment pour ce qui concerne les exigences, les autorisations et les permis, les inspections et les enquêtes, ainsi qu’en matière de changement climatique et de réduction des gaz à effet de serre. Elle prête également assistance à des clients sur des questions liées à l’environnement dans le cadre de leurs opérations et de leurs litiges les plus cruciaux et les plus complexes.

Marie-Claude est reconnue notamment dans The Best Lawyers in Canada ainsi que Chambers Canada en droit de l’environnement. Elle est fréquemment conviée à présenter des conférences sur des questions liées à l’environnement au Québec et en Ontario.

Ursule Boyer-Villemaire

Professeure associée au département de géographie de l’UQAM et chercheure au consortium de recherche EGIDE

Ursule est géographe-océanographe spécialisée sur les risques reliés au climat. Elle détient un doctorat en sciences de l’environnement en évaluation des vulnérabilités des communautés aux changements climatiques et perception des risques naturels, de la géomorphologie, géomatique aux politiques publiques. Elle a également pris part à des projets multidisciplinaires en analyse multicritère de l’environnement, développé un réseau citoyen de surveillance des berges et communication de risque, et accompagne des collectivités et des ministères dans leur rétablissement et planification face aux risques et en sécurité civile.

Au fil des ans, Ursule Boyer-Villemaire a bâti un réseau international en environnement. Elle est reconnue pour sa vision synthétique et analytique, travaille dans des équipes multidisciplinaires et communique aisément avec tous les types d’audience. Elle est consultante pour WSP Canada et professeure associée à l’UQAM sur la prévention, l’adaptation et l’atténuation des risques.

Membres de la table changements climatiques

  • Andréane Bastien, directrice générale de l’Observatoire global du Saint-Laurent (OGSL);
  • Aurélie Sierra, sociologue de l’environnement;
  • Claude Deschambeault, directeur de l’environnement du Port de Montréal;
  • Mathieu Gagné, vice-président de l’Association des aménagistes régionaux du Québec (AARQ);
  • Denis Bordeleau, conseiller en mesures d’urgence et secrétaire à l’ASCQ;
  • Éric Martel, Directeur adjoint – division des mesures préventives, Service de sécurité incendie à la Ville de Rigaud;
  • Hugo Mailhot-Couture, adjoint de direction au bureau du Ndakinna du Grand Conseil de la Nation Waban-Aki;
  • Jean Aubry-Morin, Vice President, External Relations à la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent (St-Lawrence Seaway Management Corporation);
  • Jeannine-Marie Saint-Jacques, professeure adjointe au Département de géographie, d’urbanisme et d’environnement de l’Université de Concordia;
  • Jean-François Girard, biologiste et avocat chez DHC Avocats, membre du conseil d’administration du Centre québécois du droit de l’environnement (CQDE);
  • Julien Poisson, coordonnateur chez Conservation de la Nature Canada;
  • John Husk, 1er vice-président du Regroupement des Organismes de bassin versant du Québec (ROBVQ) et conseiller municipal à la Ville de Drummondville;
  • Manuel Rodriguez, professeur titulaire à l’École supérieure d’aménagement et de développement (ÉSAD) de l’Université Laval et titulaire de la Chaire de recherche industrielle CRSNG – Gestion et surveillance de la qualité de l’eau potable de l’Université Laval (CRÉPUL);
  • Marie-Julie Archambault, Biol, M.Sc.Env, Directrice environnement de la Direction principale Santé-sécurité et Environnement chez Hydro-Québec
  • Massimo Iezzoni, directeur général à la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM);
  • Mylène Vallée, directrice générale du Comité ZIP Les Deux Rives et géographe à la Table de Concertation Régional (TCR) de l’estuaire fluvial du Saint-Laurent;
  • Nicolas Milot, conseiller scientifique à la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM);
  • Philippe Gachon, professeur du Département de géographie de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM), titulaire de la Chaire de recherche sur les risques hydrométéorologiques liés aux changements climatiques et président du Réseau Inondations intersectoriel du Québec (RIISQ);
  • Sebastian Weissenberger, professeur associé à l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQÀM;
  • Steve Renaud, Directeur Ports, Maritime et Génie chez WSP;
  • Sophie Lemire, directrice générale, comité Zip des Seigneuries;
  • Julie Veillette (observatrice), Biologiste, Ph.D., Conseillère – Direction des politiques climatiques, Direction générale de l’expertise climatique et économique et des relations extérieures au ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements climatiques (MELCC);
  • Loubna Benyahya (observatrice), analyste Scientifique, bureau de coordination sur le Plan d’Action St-Laurent de l’Environnement et Changements climatiques Canada.

Nutriments

Coprésidents de la table nutriments

François Guillemette

Professeur adjoint au Département des sciences de l’environnement à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et membre régulier du Groupe de recherche interuniversitaire de limnologie (GRIL)

François Guillemette est professeur au Département des Sciences de l’environnement de l’Université du Québec à Trois-Rivières, où il enseigne l’écologie et divers cours terrain en sciences aquatiques. Ses recherches portent principalement sur le transport du carbone organique des bassins versants vers les milieux aquatiques (lacs, rivières, marais) et la transformation de ce pool de carbone en CO2, un gaz à effet de serre important, par les microorganismes d’eau douce. Depuis quelques années, il s’intéresse particulièrement à l’impact des activités humaines sur la santé et le fonctionnement des écosystèmes aquatiques et a agi, en 2017-2018, en tant que chef de mission lors de missions scientifiques sur le fleuve Saint-Laurent à bord du navire de recherche Lampsilis de l’UQTR visant à étudier l’effet de ces impacts humains sur le fleuve. Outre son programme de recherche, il s’intéresse également à l’éducation du public en regard à la préservation, la valorisation et la restauration des écosystèmes aquatiques.

Marco Allard

Coordonnateur provincial des projets collectifs en milieu agricole pour le Regroupement des Organismes de Bassins Versants du Québec (ROBVQ)

Marco est associé à des projets de bassins versants en milieu agricole depuis novembre 2010. À ce titre, il accompagne les coordonnateurs, les promoteurs et les
partenaires dans la mise en œuvre de leurs projets. Il travaille en étroite collaboration avec les représentants des ministères associés, ainsi que des organismes partenaires, à l’élaboration d’outils et de formations adaptées, au suivi des résultats des projets, ainsi qu’au déploiement de l’approche par bassin versant en milieu agricole.

Suite à des études en administration, il a travaillé dans le secteur du développement économique agroalimentaire (CLD), pour par la suite se joindre à la coordination provinciale des réseaux Agriconseils. Actif depuis toujours sur la ferme familiale et maintenant lui-même producteur de grandes cultures, il est bien au fait des défis et des préoccupations auxquels font face les producteurs agricoles.

Membres de la table nutriments

  • Aubert Michaud, chercheur à l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA) et professeur associé au département de génie civil et au département des sols et de génie agroalimentaire à l’Université Laval;
  • Claude Sauvé, économiste, président du Conseil de bassin versant de la Jacques-Cartier (CBJC) et conseiller scientifique chez Écoressources Consultants;
  • Erin O’Hare, directrice générale du comité ZIP du Haut-Saint-Laurent;
  • Ghalia Chahine, coordonnatrice environnement, aménagement et services-conseils à la Direction recherches et politiques agricoles à L’Union des producteurs agricoles (UPA);
  • Jean Paquin, vice-président chez Sanexen Services Environnementaux inc.;
  • Jean-Éric Tremblay, directeur scientifique du regroupement stratégique chez Québec Océan;
  • Louise Corriveau, Directrice générale du Comité ZIP du lac Saint-Pierre et Coordonnatrice de la Table de concertation régionale du lac Saint-Pierre;
  • Louise Vandelac, professeur titulaire de l’Institut de l’Environnement du Département de sociologie de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM), chercheur au Centre d’études des interactions entre la santé et l’environnement (CINBIOSE);
  • Marco Allard, coordonnateur provincial des projets collectifs en milieu agricole au Regroupement des Organismes des Bassins Versants du Québec (ROBVQ);
  • Peter Vanrolleghem, professeur titulaire au département de génie civil, génie des eaux de l’Université Laval;
  • Ève Nantel (observatrice), ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements climatiques (MELCC);
  • Mikaël Guillou (observateur), direction de l’Agroenvironnement et du Développement Durable, MAPAQ;
  • Nathalie Gratton (Observatrice), bureau de coordination, Plan d’action Saint-Laurent Division des relations stratégiques, de l’Environnement et Changements climatiques Canada.